Chers utilisateurs des vitres teintées, chers professionnels,

Comme vous l’avez probablement lu ou entendu dans les médias, le Décret concernant le surteintage des vitres avant des véhicules a été publié le 13/04/16.

Ce décret fixe à 70% la TLV (Transmission de Lumière Visible) des vitres avant des véhicules, ce qui correspond au niveau de TLV d’un vitrage automobile à sa sortie d’usine. La pose de film sur les vitres avant n’est cependant pas interdite, mais la TLV finale autorisée pour le vitrage avant, avec ou sans film, doit correspondre à 70% (ou 30% de teinte maximum).

Les automobilistes ont jusqu’au 1er janvier 2017 pour se mettre en conformité, quelque soit le type ou la catégorie de véhicule (neuf ou d’occasion, utilitaire…). Au-delà de ce délai, les automobilistes contrevenants seront redevables d’une amende de 135 € et se verront retirer 3 points sur leur permis de conduire à chaque infraction constatée (amende classe 4).

L’ASFFV ne peut que s’insurger de la publication de ce décret : depuis 3 ans, notre Association se mobilise pour qu’une réglementation de bon sens soit adoptée, qui puisse satisfaire les automobilistes, les forces de l’ordre, les professionnels…

L’ASFFV est également consternée par les arguments mensongers et erronés de la DSCR (Direction Sécurité et Circulation Routières) pour justifier de ce décret :

– La DSCR entretient volontairement l’amalgame entre vitres teintées et vitres noires, cependant les vitres avant noires ne représentent que 18% des équipements vendus sur 2,2 millions de véhicules équipés !
– Ce nouveau Décret pénalise sans distinction tous les utilisateurs, hommes, femmes (48%), pour des raisons de sécurité ou d’esthétique.
– Ce décret ne repose sur aucune étude d’accidentologie, aucun rapport d’expert faisant un lien entre sécurité routière et vitres teintées.
– Les arguments liés à la sécurité (assurer une visibilité des conducteurs pour les forces de l’ordre) sont hors de propos : l’ASFFV combat les vitres trop teintées (ou « vitres noires ») et propose depuis deux ans de fixer une TLV sur les vitres avant qui permettent au conducteur de voir… et d’être vu !
– Il est plus facile pour l’administration Française en charge du dossier de réglementer sur la base des critères liés à la fabrication du vitrage (70%), que de travailler sur la définition concertée d’une teinte au niveau des vitres avant qui nécessiterait de travailler sur le fond du dossier…

Ce manquement a pour conséquence la fermeture d’environ 110 entreprises du secteur constaté sur les 6 derniers mois, soit environ 300 emplois de supprimer sans justification si ce n’est : « l’impression ».

Sachez que notre mobilisation n’est pas terminée, loin s’en faut, et que nous étudions actuellement avec nos juristes les éventuelles actions et recours à venir, auxquels seront associés les adhérents de l’ASFFV.

Nous recevons également de nombreux emails de particuliers qui souhaitent savoir si la TLV de leur vitrage est conforme la réglementation.
Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de répondre à toutes ces sollicitations. Nous vous recommandons donc de vous rapprocher des professionnels qui ont effectué la pose des films sur vos vitrages, qui seuls seront à même de vous répondre.

Nous ne manquerons pas de vous communiquer les prochaines avancées de l’ASFFV sur ce dossier.

Très cordialement.

L’ASFFV

Non aux amalgames : « Vitres teintées » ne veut pas dire « vitres noires » !

vitresteintees-vitresnoires-1024x456

Par méconnaissance des produits, ou par tromperie volontaire, on entend ici ou là un amalgame trop facile : les vitres teintées sont forcément des vitres opaques.

NON, « VITRES TEINTEES » NE VEUT PAS FORCEMENT DIRE « VITRES NOIRES » !

Il existe plusieurs TLV de film différentes, qui peuvent permettre à l’automobiliste de voir et d’être vu. C’est pourquoi, nous vous rappelons que l’ASFFV propose une réglementation portant à 35 % ou 50% la TLV sur les vitres avant des véhicules.

Dernières actualités

INTERDICTION DES VITRES TEINTÉES À L’AVANT DES VÉHICULES : 
LES PROFESSIONNELS VOUS CONVIENT À UNE CONFÉRENCE DE PRESSE

Le Mardi 10 Novembre à 10H00 – 37 rue de Bellefond 75009 Paris

M. Emmanuel BARBE Délégué Interministériel à la Sécurité Routière a annoncé ce dimanche 8/11/15 dans l’émission Turbo l’adoption prochaine d’un décret limitant à 70% la TLV (transmission de lumière visible) ou teinte des vitres avant des véhicules, ce qui équivaut à une interdiction de fait et donc à la suppression de 1 800 emplois dans le secteur.

 Les professionnels se mobilisent et interpellent le gouvernement sur les conséquences de cette annonce.

Adhérez à l’ASFFV !

L’ASFFV sollicite votre soutien pour mener à bien une campagne de grande ampleur auprès des pouvoirs publics et des médias.

Aidez-nous à sauver nos emplois, adhérez à l’ASFFV !

Nicolas Guiselin
Nicolas GuiselinPrésident de l’ASFFV

VITRES TEINTEES : MIEUX VAUT LA REGLEMENTATION QUE L’INTERDICTION

Depuis deux ans, le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) recommande de supprimer ou de réglementer le surteintage des vitres avant des véhicules.

Depuis deux ans l’ASFFV (Association Sécurité et Filtration des Films pour Vitrages) se mobilise pour défendre notre métier, nos emplois, mais aussi pour communiquer sur les bénéfices des films pour vitrages, souvent trop méconnus.

Aujourd’hui, les professionnels du secteur représentent plus de 811 entreprises en France et emploient plus de 1 800 personnes.

L’ASFFV se pose donc en interlocuteur privilégié du CNSR afin de travailler à une réglementation plutôt qu’une interdiction des vitres teintées.
Grâce à des dossiers techniques, mais aussi à des démonstrations pratiques sur des véhicules, l’ASFFV a prouvé à ses interlocuteurs qu’une Transmission de Lumière Visible (TLV) limitée à 35% permettait la totale visibilité du conducteur d’un véhicule, et n’entravait en rien les missions des Forces de l’ordre.
L’ASFFV s’inscrit donc en tout point dans la démarche de Sécurité Routière du CNSR et souhaite poursuivre le travail entamé avec cette dernière.
Enfin, n’oublions pas que la France est le pays leader en Europe de cette activité… Il serait dommageable que cette avance soit remise en cause par une réglementation nationale trop contraignante.

Nicolas Guiselin
Nicolas GuiselinPrésident de l’ASFFV